Comment notre perception visuelle influence la conception graphique – 2e partie

Pour donner du sens au monde qui nous entoure, notre esprit compare des motifs visuels et des expériences passées. Ces connaissances sur le fonctionnement de notre cerveau peuvent être mises à profit dans la conception visuelle. Pour ce faire, les lois de la Gestalt constituent une ressource intéressante.

Dans la première partie nous avons abordé la proximité, la similitude, la simplicité et la continuité. Nous vous présentons ici les autres lois.

Loi de fermeture

Notre œil remplit automatiquement les vides et complète les formes.

Un groupe d’éléments est souvent identifié comme une forme ou une figure unique clairement reconnaissable. La fermeture s’applique également lorsqu’un objet est incomplet ou vu partiellement.

Nous pouvons donc réduire le nombre d’éléments nécessaires à la transmission d’une information, ce qui simplifie la complexité graphique et rend le design plus attrayant.

La loi de fermeture est souvent utilisée pour les icônes ou les logos, comme ici le panda WWF et le logo de la marque de vêtements COS.

Loi de destin commun

Sur la deuxième ligne, les points passent ensemble d’une teinte claire à une teinte foncée.

Des éléments qui de déplacent dans le même sens ou qui changent ensemble seront regroupés par notre cerveau. Ils partagent pour ainsi dire un destin commun.

Le principe de destin commun est d’autant plus marqué si le mouvement des éléments est synchrone, c’est-à-dire qu’ils vont dans la même direction, au même moment et avec la même vitesse. De plus, cela peut être utile de regrouper les informations pertinentes et d’associer les actions aux résultats.

Les accordéons qui s’ouvrent au clic et affichent du contenu supplémentaire sont un bon exemple de destin commun.

Loi de région commune

Des éléments sont perçus comme faisant partie d’un groupe s’ils se trouvent dans une même zone.

Lorsque des éléments sont situés dans la même région délimitée, nous les percevons comme formant un ensemble.

La loi de région commune peut faciliter le regroupement des informations ou l’organisation des contenus. Mais elle peut également servir à établir une séparation.
Elle peut être utilisée pour mettre certains éléments au premier plan et facilite le balayage visuel des contenus.

Le tableau est un exemple simple de région commune.

Loi de symétrie

La symétrie répond à notre besoin d’ordre.

Les éléments symétriques sont souvent perçus comme regroupés, indépendamment de la distance qui les sépare. La symétrie suscite un sentiment positif d’harmonie et d’ordre. Il est donc intéressant de recourir à la symétrie lorsqu’il s’agit de communiquer des informations de manière rapide et efficace. La symétrie est agréable à l’œil et nous aide à nous concentrer sur l’essentiel.

Une mise en page ne doit toutefois pas être parfaitement symétrique (ce qui pourrait rapidement devenir ennuyeux). Un élément asymétrique est tout indiqué pour attirer l’attention, pour un call to action par exemple.

Teaser disposé de manière symétrique.

Loi de connexion

Les objets connectés forment une unité.

Des éléments connectés sont perçus comme une seule entité. La force visuelle le la loi de connexion peut être telle qu’elle prend le dessus sur les autres lois, comme p. ex. la proximité ou la similitude.

L’un des exemples les plus connus pour cette loi est le mind mapping.

Grâce à la ligne, les différents éléments sont connectés visuellement.

Résumé

Nous avons désormais passé en revue toutes les lois de la Gestalt. Si vous n’avez pas encore lu la première partie, il est encore temps de le faire. Voici encore un petit récapitulatif des lois abordées dans cette partie:

  • Loi de fermeture
    Un groupe d’éléments est souvent perçu comme une forme unique reconnaissable.
  • Loi de destin commun
    Des éléments qui de déplacent dans le même sens semblent appartenir à un groupe.
  • Loi de région commune
    Des éléments situés dans une région délimitée sont perçus comme formant un ensemble.
  • Loi de symétrie
    Des éléments symétriques sont perçus comme regroupés.
  • Loi de connexion
    Des éléments connectés sont perçus comme formant une entité.

Comprendre la manière dont l’humain perçoit les objets et les associe les uns aux autres constitue le fondement d’une bonne conception. Cela permet de créer une mise en page lisible, facile à comprendre, bien structurée et intuitive et de recentrer l’attention de l’utilisatrice et l’utilisateur de sur l’essentiel.

Et la prochaine fois que vous verrez le portrait de votre chien ou un lama dans la mousse de votre café, vous saurez comment votre cerveau est parvenu à cette conclusion 😉

The whole is other than the sum of the parts.

Kurt Koffka

Cela pourrait aussi vous intéresser